Histoires

Un engagement clair

Prendre de la responsabilité et agir maintenant : telle est la devise d’EIT.swiss en ce qui concerne la loi le CO2

En mars 2020, le Comité d’EIT.swiss avait décidé de soutenir activement la loi révisée sur le CO2 et d‘adhérer au comité « Economie suisse pour la loi sur le CO2 ». Cette décision peut paraître surprenante à deux égards. D’une part, EIT.swiss n’est pas considéré comme une « association bruyante » lorsqu’il s’agit de politique. Il préfère s‘engager dans les coulisses et en silence pour ses préoccupations et ses membres. D’autre part, EIT.swiss s’oppose ainsi clairement à la position de l’Union suisse des arts et métiers usam. EIT.swiss est en bonne compagnie : la décision de la chambre des arts et métiers de l’usam d’organiser un référendum contre la loi a seulement passé de justesse. Mais pourquoi EIT.swiss s’engage-t-il activement pour une loi que certaines associations de branches et unions cantonales des arts et métiers accusent d’être inutile, chère et bureaucratique ? Tout simplement parce qu’il est temps de prendre des responsabilités et d’agir. Ce n’est un secret pour personne que les domaines du bâtiment et des transports jouent un grand rôle dans la protection du climat. C’est pourquoi des mesures efficaces doivent être mises en œuvre, même si elles ne sont pas toujours accueillies favorablement. L’introduction d’une valeur limite pour les émissions de CO2, la création du fonds pour le climat, l’augmentation de la taxe sur le CO2 perçue sur les carburants et l’introduction d’une taxe sur les billets d’avion en font clairement partie.